l'Union Française et
la Compagnie Grand Tigre
vous proposent
une soirée au théâtre...

Mercredi 11 mai à 19h30
Salle de spectacle de
Notre Dame de Sion
AFFICHE HERNANI 3.jpg

D’après Victor Hugo
Conçu, mis en scène et joué par : Jean Barlerin, Odile Ernoult et Etienne Luneau


Spectacle en français pour tout public à partir de 10 ans.


Mise en lumière : Emilie Nguyen


Durée : 1h10

Dans la pièce, un seigneur devenu brigand se bat pour son honneur, son amour et sa liberté ; dans la réalité, Victor Hugo lutte pour le renouveau de son art et se gratte la barbe (qu’il n’a pourtant pas encore), inquiet du sort que lui réserve la postérité. Ce sont ces deux batailles que nous racontons.

Trois artistes plongent avec verve, malice et parfois en chanson dans les vers d’Hernani tout en retraçant les grands épisodes de ce moment de controverse qui marque le début du combat d’un homme, Victor Hugo, contre l’ordre établi.
 

Hernani, Brigand de la pensée
au festival d'Avignon

La création de la pièce 

Hernani et sa bataille

Le choix d’aborder Hernani est né du désir de nous confronter au vers et à une structure traditionnelle : comment dire les alexandrins ? comment aborder la progression en cinq actes ? comment traiter des personnages et des enjeux d’envergure ? En choisissant Hernani, c’est d’abord ces questions-là qui nous ont intéressés. D’autant plus vivement que ce sont des questions qu’Hugo se pose lui-même : emblème du courant romantique, Hernani est à l’époque un bouleversement de l’écriture et du jeu théâtral. La bataille que la pièce provoque va cependant plus loin qu’une simple querelle stylistique : en contestant l’ordre littéraire établi, Hernani interroge les institutions politiques et sociales de l’époque. Dès lors, il nous a semblé intéressant de raconter les deux histoires en même temps : celle d’Hernani et celle de sa bataille.

La pièce

A partir des nombreux documents recueillis autour de la bataille d’Hernani, le travail a consisté à inventer des situations dans lesquelles cette matière prendrait forme. En s’appuyant sur les cinq actes de la pièce, nous avons défini cinq tableaux qui les mettent en jeu : le spectacle entre tour à tour dans le salon du ministre Polignac, figure du pouvoir royal ; dans le bureau du comité de censure ; à la Comédie française où le Baron Taylor, administrateur général reçoit Théophile Gautier et Adèle Hugo ; sur le plateau, lors des premières répétitions ; et enfin, sur scène et en coulisses, le jour de la première.

Tout en racontant comment Hernani a été reçue, attaquée et défendue, cette succession de tableaux suit le fil de la pièce elle-même et les différents protagonistes donnent vie à Doña Sol, Hernani, Don Ruy Gomes ou Don Carlos.

Le ton

Le texte du spectacle est issu d’un travail d’écriture libre, sans cesse confronté au plateau, autour des tableaux du spectacle et des morceaux choisis d’Hernani. Les scènes prosaïques qui racontent la bataille ont une grande légèreté de ton : on y présente très librement les détracteurs et les défenseurs de la pièce et on s’y amuse de leurs outrances. Les scènes en vers ont une forme de grandeur. C’est le passage d’un ton à l’autre, la surprise du retournement, qui donne sa densité au spectacle.

Les chansons qui ponctuent le spectacle offrent des moments de respiration dans ce va-et-vient. Mais pour ce que la musique a de magique, elles sont aussi l’endroit de la réunion entre cette légèreté et ce lyrisme.

accueil.jpg